La dernière semaine de ce mois béni est arrivée et tandis que la course aux bonnes action et aux actes d’adoration bat son plein, il est également l’heure de penser aux petites gourmandises qui célébreront la fin du mois de Ramadan.

Je vous propose donc une sélection de petits fours orientaux, que j’affectionne particulièrement. Mes deux mots d’ordre sont souvent « classique » et « rapides ».

Si toutefois vous souhaitez voir l’ensemble des petits fours adaptés pour l’occasion, vous trouverez peut-être votre bonheur dans la catégorie pâtisseries orientales mais aussi la catégorie Petits biscuits.

LE classique de la pâtisserie orientale. Personnellement, j’ai tendance à l’oublier le reste de l’année mais il revient chaque année du début du mois sacré jusqu’à la fête de l’Aid.

 

Puisque l’Aid est une fête, voici la version aux amandes, qui diffère totalement d’un point de vue gustatit de celle aux dattes.

 

On reste sur un classique, de la pâtisserie orientale, facile et rapide à préparer et généralement apprécié de tous.
Ces petits gâteaux sablés peuvent être préparés plusieurs jours à l’avance puisqu’ils se conservent très bien dans une boîte hermétique, ils seront même encore plus fondants.

 

Voici à nouveau de petits biscuits sablés, très présentables, au bon goût de sésame. Ils sont également rapides à préparer et même si vous n’avez pas de moule en silicone adapté, il est tout à fait possible de former des boules au centre desquelles on formera un trou pour un déposer un peu de confiture.

Parce que j’aime également apporter une touche chocolatée à mon assiette de gâteaux, voici des petits fours à la cacahuète recouverts d’un glaçage au chocolat blanc, particulièrement présentables.

Parce qu’on s’y prend parfois à la dernière minute pour préparer les gâteaux, les pâtisseries sans cuisson sont une option à privilégier pour y remédier.
Ces petites douceurs moelleuses à souhait ne vous demandent que trois ingrédients : des boudoirs, de la confiture et de la noix de coco.

 

On termine avec un autre classique, les cornes de gazelle. Celles-ci ne sont pas glacées mais décorées à l’aide d’une pince à « nakach » que l’on trouve facilement dans les bazars orientaux. Il est bien entendu possible de les laisser lisses si vous ne possédez pas cet ustensile.

 

Bons préparatifs !

Publicités